Diplôme d’État d’Aide Soignant

Code RNCP : 35830

Certificateur : Ministère chargé de la Santé

Date d’enregistrement de la certification : 12 juin 2021

Entrée en IFAS 2024

Le calendrier des sélections est à venir

Objectif de la formation :
Formation diplômante
Préparer au Diplôme d’État d’Aide Soignant (Niveau 5)

Objectifs pédagogiques :

L’aide-soignant assiste l’infirmier et apporte aux patients les soins et l’attention requise au quotidien. Il assure leur confort physique et moral, leur hygiène et préserve leur bien-être et leur autonomie.

A l’issue de la formation vous serez en mesure de :

  • Dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’infirmier
  • Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie
  • Collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences ;
  • Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.
  • Accompagner et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale en repérant les fragilités
  • Apprécier de l’état clinique de la personne et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration avec l’infirmier en intégrant la qualité et la prévention des risques
  • Informer et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants
  • Entretenir l’environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités de soins, au lieu et aux situations d’intervention
  • Transmettre, quels que soient l’outil et les modalités de communication, des observations

Équivalence et allègement de compétences 

Sous réserve d’être admis à suivre la formation, les candidats titulaires des titres ou diplômes suivants : 

  • Diplôme d’Etat d’ambulancier (DEA)
  • Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de puériculture (DEAP)
  • Diplôme d’assistant de régulation médicale (DARM) 
  • Baccalauréat professionnel Services aux personnes et aux territoires (SAPAT)
  • Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP)
  • Diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social (DEAES)
  • Titre professionnel d’assistant de vie aux familles (ADVF)
  • Titre professionnel d’agent de service médico-social (ASMS)

bénéficient de mesures d’équivalences ou d’allégement partiel ou complet de suivi ou de validation de certains blocs de compétences selon des modalités définies à l’annexe VII de l’Arrêté du 10 juin 2021. 

Durée de la formation : entre 12 et 18 mois (pour le parcours complet)

Coût de la formation : 9 840 euros par an.  Formation gratuite et rémunérée en contrat d’apprentissage.

Début de la formation : septembre 2024 sur le site de Juvisy (91).

Projet d’ouverture sur le site de Poissy (78) en septembre 2024 : les préinscriptions sont ouvertes.

 

Nous contacter

 

L’ACPPAV est accessible aux personnes en situation de handicap.

Formation théorique : 770 h (22 semaines)

Formation en milieu professionnel : 4 stages soit 770 h décomposés comme suit :

Trois stages de 5 semaines chacun visent à explorer les trois missions suivantes de l’aide-soignant :

    • Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie
    • Collaborer aux projets de soins personnalisés dans son champ de compétences
    • Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel dans différents contextes comme la prise en soins d’une personne dont l’état de santé altéré est en phase aigüe et la prise en soins d’une personne dont l’état de santé altéré est stabilisé.

Un stage de 7 semaines, réalisé en fin de formation, permet l’exploration ou la consolidation du projet professionnel et le renforcement des compétences de l’apprenant afin de valider l’ensemble des blocs de compétences. Il doit être réalisé en continu et ne peut être fractionné.

 

Le nouveau référentiel de compétences de l’aide-soignant comporte 11 compétences au sein de 5 blocs.

Bloc 1 : Accompagnement et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale sociale

1 – Accompagner les personnes dans les actes essentiels de la vie quotidienne et de la vie sociale, personnaliser cet accompagnement à partir de l’évaluation de leur situation personnelle et contextuelle et apporter les réajustements nécessaires

1. Rechercher et analyser les informations sur les habitudes de la vie quotidienne et sociale, la culture, les choix de la personne et le cas échéant ceux de son entourage

2. Évaluer le degré d’autonomie, les fragilités et /ou les handicaps, les ressources et les capacités physiques et psychiques de la personne

3. Identifier et évaluer les besoins de la personne en tenant compte de sa situation singulière, de ses réactions et ajuster continuellement son intervention

4. Mettre en œuvre l’accompagnement personnalisé dans les actes essentiels de la vie quotidienne

5. Mettre en œuvre les activités d’accompagnement à la vie sociale à destination d’une personne ou d’un groupe en prenant en compte les réactions, choix et expressions de la personne

6. Mobiliser les ressources de la personne dans les activités réalisées et, en collaboration avec l’infirmier, les autres professionnels, les aidants, adapter son accompagnement pour développer et maintenir ses capacités 7. Adapter la communication avec la personne, les aidants et les autres professionnels pendant les activités en fonction de chaque situation 8. Aider, accompagner et conforter les aidants dans leur rôle de collaboration aux actes essentiels de la vie quotidienne

2 – Identifier les situations à risque lors de l’accompagnement de la personne, mettre en œuvre les actions de prévention adéquates et les évaluer

1. Identifier les signes pouvant induire des fragilités potentielles ou des vulnérabilités dans les différents domaines de la vie quotidienne et transmettre les informations nécessaires

2. Repérer les situations à risque, en particulier de maltraitance, pour la personne, pour les intervenants et alerter

3. Proposer des mesures de prévention dans le champ d’intervention et dans le cadre d’une coopération pluri-professionnelle

4. Évaluer les mesures mises en œuvre et les réajuster le cas échéant

Bloc 2 : Évaluation de l’état clinique et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration

3 – Évaluer l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie pour adapter sa prise en soins

1. Rechercher et analyser les informations pertinentes et utiles permettant d’identifier l’état général de la personne, d’adapter sa prise en soins en fonction de son âge et de son évolution

2. Identifier les signes per­met­tant d’appré­cier les chan­ge­ments de l’état cli­ni­que de la per­sonne en fonc­tion des obser­va­tions réa­li­sées et des infor­ma­tions recueillies

3. Évaluer la dou­leur, mesu­rer les para­mè­tres vitaux ainsi que les don­nées de sur­veillance en uti­li­sant les outils adap­tés

4. Évaluer l’état cli­ni­que d’une per­sonne à partir de l’ana­lyse de l’ensem­ble de ces infor­ma­tions en met­tant en œuvre un rai­son­ne­ment cli­ni­que

5. Transmettre à l’oral et à l’écrit les infor­ma­tions utiles et néces­sai­res pour l’adap­ta­tion de la prise en soins de la per­sonne par l’équipe pluri-pro­fes­sion­nelle

6. Discerner le carac­tère urgent d’une situa­tion et aler­ter

4 – Mettre en œuvre des soins adaptés à l’état clinique de la personne

1. Rechercher les infor­ma­tions sur les pré­cau­tions par­ti­cu­liè­res à res­pec­ter lors du soin

2. Analyser les infor­ma­tions recueillies et prio­ri­ser les acti­vi­tés de soin dans son champ de com­pé­ten­ces

3. Identifier et appli­quer les règles de bonnes pra­ti­ques rela­ti­ves à la mise en œuvre des soins

4. Organiser l’acti­vité de soin et adap­ter les moda­li­tés de réa­li­sa­tion de celui-ci en fonc­tion de l’état cli­ni­que et de la situa­tion de la per­sonne

5. Mettre en œuvre des soins per­son­na­li­sés en col­la­bo­ra­tion avec l’infir­mier(ère) et en lien avec l’équipe pluri-pro­fes­sion­nelle à partir de l’évaluation de la situa­tion

6. Expliquer le soin réa­lisé et l’objec­tif du geste de manière adap­tée à la situa­tion

7. Évaluer la qua­lité du soin réa­lisé et réa­jus­ter son inter­ven­tion

5 – Accompagner la personne dans son installation et ses déplacements en mobilisant ses ressources et en utilisant les techniques préventives de mobilisation

1. Évaluer les capa­ci­tés d’une per­sonne à réa­li­ser les éléments cons­ti­tu­tifs d’un dépla­ce­ment

2. Effectuer une gui­dance ver­bale et non ver­bale et/ou iden­ti­fier les res­sour­ces humai­nes et maté­riel­les adap­tées

3. Aménager un espace sécu­risé et sécu­ri­sant pour une per­sonne ou un groupe

4. Utiliser les dis­po­si­tifs d’aide à la mobi­li­sa­tion dans le res­pect des règles de sécu­rité et d’ergo­no­mie

5. Identifier les situa­tions à risque pour la per­sonne et pour soi-même, aler­ter et pren­dre les mesu­res appro­priées dans son champ de com­pé­ten­ces

6. Installer la per­sonne en tenant compte de la sin­gu­la­rité de la situa­tion

Bloc 3 : Information et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants

6 – Établir une communication adaptée pour informer et accompagner la personne et son entourage

 1. Ecouter la per­sonne et son entou­rage en pre­nant en compte la com­mu­ni­ca­tion ver­bale et non ver­bale

2. Mettre en œuvre des soins rela­tion­nels en adap­tant sa com­mu­ni­ca­tion à des publics diver­si­fiés dans le res­pect des per­son­nes et des règles de confi­den­tia­lité

3. Identifier les infor­ma­tions per­ti­nen­tes à trans­met­tre à la per­sonne et à son entou­rage en tenant compte de la situa­tion, du projet per­son­na­lisé ou col­lec­tif et de la régle­men­ta­tion en vigueur, et en col­la­bo­ra­tion avec l’infir­mier(ère) et l’équipe pluri-pro­fes­sion­nelle

4. Apporter des conseils à la per­sonne et à l’entou­rage dans le domaine de l’éducation à la santé, de l’hygiène de la vie cou­rante et de la sécu­rité domes­ti­que

5. Permettre à la per­sonne d’expri­mer ses besoins et atten­tes au regard du soin réa­lisé, les refor­mu­ler et pro­po­ser des moda­li­tés adap­tées de réa­li­sa­tion du soin

6. Apporter des infor­ma­tions pra­ti­ques adap­tées lors de l’accueil dans le ser­vice, la struc­ture, l’ins­ti­tu­tion et dans le cadre du res­pect du règle­ment inté­rieur

7 – Informer et former les pairs, les personnes en formation et les autres professionnels

1. Identifier les infor­ma­tions per­ti­nen­tes à appor­ter aux per­son­nes en for­ma­tion et aux pro­fes­sion­nels lors de leur accueil dans le ser­vice ou la struc­ture

2. Rechercher les infor­ma­tions sur les besoins d’appren­tis­sage en lien avec la per­sonne et avec sa for­ma­tion

3. Accompagner les acti­vi­tés et le déve­lop­pe­ment des com­pé­ten­ces des per­son­nes en for­ma­tion

4. Identifier les acquis et les écarts dans la réa­li­sa­tion des acti­vi­tés et adap­ter son enca­dre­ment

5. Evaluer les com­pé­ten­ces mises en œuvre par les per­son­nes en for­ma­tion en uti­li­sant les outils de suivi de l’appren­tis­sage

6. Accompagner la per­sonne en for­ma­tion dans la réflexion sur ses appren­tis­sa­ges

Bloc 4 : Entretien de l’environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d’intervention

8 – Utiliser les techniques d’entretien des locaux et du matériel adaptées en prenant en compte la prévention des risques associés

1. Identifier et choi­sir le maté­riel et les pro­duits appro­priés, les uti­li­ser en res­pec­tant les règles de bonnes pra­ti­ques

2. Utiliser les tech­ni­ques de net­toyage et de désin­fec­tion appro­priées, pour lutter contre les ris­ques de conta­mi­na­tion et les infec­tions asso­ciées au soin, en appli­quant les règles de bonnes pra­ti­ques

3. Appliquer les prin­ci­pes d’hygiène dans les lieux de vie col­lec­tifs et à domi­cile visant à pré­ve­nir les infec­tions et leur trans­mis­sion

4. Respecter les cir­cuits d’entrée-sortie et sto­ckage du linge, des maté­riels, des dis­po­si­tifs médi­caux et des déchets

5. Respecter les cir­cuits et pro­cé­du­res liés à l’ali­men­ta­tion dans son champ d’acti­vité

6. Adapter ses actions en fonc­tion du lieu d’inter­ven­tion

9 – Repérer et traiter les anomalies et dysfonctionnements en lien avec l’entretien des locaux et des matériels liés aux activités de soins

1. Évaluer l’effi­ca­cité des opé­ra­tions réa­li­sées, iden­ti­fier les ano­ma­lies et réa­jus­ter dans le cadre de ses com­pé­ten­ces

2. Repérer les ano­ma­lies rela­ti­ves à l’entre­tien de l’envi­ron­ne­ment de la per­sonne et des maté­riels et aler­ter

3. Vérifier le bon fonc­tion­ne­ment des maté­riels liés aux acti­vi­tés de soins

Bloc 5 : Travail en équipe pluriprofessionnelle et traitement des informations liées aux activités de soins, à la qualité/gestion des risques

10 – Rechercher, traiter et transmettre, quels que soient l’outil et les modalités de communication, les données pertinentes pour assurer la continuité et la traçabilité des soins et des activités

1. Rechercher, orga­ni­ser et hié­rar­chi­ser les infor­ma­tions néces­sai­res à la prise en soins per­son­na­li­sée

2. Transcrire les don­nées recueillies, trans­met­tre, par le ou les moda­li­tés de com­mu­ni­ca­tion les plus appro­priés, les infor­ma­tions, obser­va­tions rela­ti­ves à la per­sonne et à son envi­ron­ne­ment, à la réa­li­sa­tion d’un soin ou d’une acti­vité

3. Analyser les situa­tions et relayer des infor­ma­tions per­ti­nen­tes en lien avec le projet de soins ou de vie cons­truit en équipe pluri-pro­fes­sion­nelle

11 – Organiser son activité, coopérer au sein d’une équipe pluri-professionnelle et améliorer sa pratique dans le cadre d’une démarche qualité et gestion des risques

1. Identifier son propre champ d’inter­ven­tion au regard des fonc­tions et acti­vi­tés de chaque pro­fes­sion­nel et des lieux et situa­tions d’inter­ven­tion

2. Organiser sa propre acti­vité au sein de l’équipe pluri-pro­fes­sion­nelle en s’ins­cri­vant dans la pla­ni­fi­ca­tion de l’ensem­ble des acti­vi­tés et des chan­ge­ments pré­vi­si­bles

3. Organiser et prio­ri­ser son acti­vité pour répon­dre aux besoins d’une per­sonne ou d’un groupe de per­son­nes dans un contexte sus­cep­ti­ble de chan­ger

4. Apporter une contri­bu­tion au projet de soins, au projet de vie et à tout projet col­lec­tif et ins­ti­tu­tion­nel

5. Repérer, signa­ler et décla­rer les événements indé­si­ra­bles et les non-confor­mi­tés et trans­met­tre les infor­ma­tions appro­priées

6. Apporter une contri­bu­tion à l’évaluation des pra­ti­ques en équipe pluri-pro­fes­sion­nelle et à la démar­che qua­lité et à la ges­tion des ris­ques

7. Évaluer sa pra­ti­que, iden­ti­fier les axes d’amé­lio­ra­tion et ses besoins en for­ma­tion

8. Proposer des actions d’amé­lio­ra­tion contri­buant à la qua­lité et à la ges­tion des ris­ques et à la pré­ven­tion des ris­ques pro­fes­sion­nels dans son champ de com­pé­ten­ces

Moyens et méthodes pédagogiques :

  • Cours théoriques en présentiel et à distance
  • Travaux pratiques
  • Travaux de recherche et de synthèse
  • Analyses de pratiques
  • Etudes de cas et analyses de situations complexes
  • Mises en situation
  • Alternance intégrative
  • Entretiens individuels

Modalités de suivi et d’évaluation :

  • Contrôle continu
  • Epreuve écrite de fin de formation
  • Elaboration d’un dossier de pratique professionnelle
  • Soutenance orale du dossier de pratique professionnelle
  • Evaluations de pratique professionnelle en stage
  • Exposé d’un projet favorisant l’animation de la vie sociale et citoyenne pour la (les) personne(s) accompagnée(s)
  • Avoir 17 ans le jour de la rentrée (aucun diplôme n’est exigé)
  • Dossier de candidature
  • Épreuve orale d’admission

Les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins à la date d’entrée en formation.

Deux voies d’accès pour la formation en apprentissage : 

  • la sélection : les candidats téléchargent un dossier de sélection et le retournent dans le temps imparti (dates communiquées à partir de février 2024). Un jury examine le dossier et convoque les candidats à un eventuel entretien. L’entrée en formation sera définitive avec un employeur.
  • la voie directe : les personnes retenues après un entretien avec un employeur sollicitent une inscription auprès de l’IFAS (dossier de candidature). L’entrée en formation sera définitive après analyse du dossier par la directrice de l’IFAS (places limitées)

La formation par la voie d’apprentissage concerne les candidats de 17 à 29 ans.

  • Maison d’accueil spécialisée (MAS), Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM), EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD), Institut médico-éducatif (IME), Institut d’éducation motrice (IEM), Service d’Education Spéciale et de Soins à domicile (SESSAD
  • Centres hospitaliers, Etablissements Publics de Santé Mentale (EPSM), Unités de Soins Longues Durées (USLD), cliniques, services de Soins de Suite et de Rééducation (SSR)
      Une fois la formation terminée, vous pouvez exercer le métier de : Aide soignant
      Possibilité d’évolution vers les métiers : Assistant de soin en gérontologie, Infirmier, Secrétaire médical et médicosocial, Auxiliaire de puériculture, Ambulancier, Agent de régulation médicale, Assistant de vie aux familles, Accompagnant éducatif et social, Agent de service médico-social