Diplôme d’État Auxiliaire de Puériculture (DEAP)

ANNULATION DU CONCOURS : Dans le cadre de la réingénierie de la formation des auxiliaires de puériculture les modalités d’entrée en formation pour la rentrée de septembre 2020 sont modifiées.

Il s’agira de sélection sur dossier s’appliquant à tou(te)s les candidat(e)s.  Nous vous tiendrons informés sur les critères de sélection.

Dans le cadre de la réingénierie de la formation des auxiliaires de puéricultures les modalités de sélection pour la rentrée de septembre 2020 sont également modifiées. Les mêmes modalités de sélection concerneront tous les candidats (cursus complet, bac ASSP et SAPAT, cursus partiels des candidats titrés).

Les candidats pourront solliciter des dispenses de modules auprès des directeurs d’IFAP.

Les inscriptions se font obligatoirement au sein de l’IFAP.

La période de sélection de la rentrée de septembre aura lieu entre février et mai.

Les périodes de rentrée scolaire restent inchangées

 

Gratuité de la formation pour les étudiants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

 

 

La formation comprend :

  • une formation théorique
  • une formation clinique (stages)
  • une formation en entreprise (uniquement en contrat d’apprentissage)

 

8 modules de formation qui correspondent à l’acquisition des compétences du diplôme :

  • Accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne
  • État clinique d’une personne à tout âge de la vie
  • Soins à l’enfant
  • Ergonomie
  • Relation – Communication
  • Hygiène des locaux
  • Transmission des informations
  • Organisation du travail

 

Les candidats reçus au concours doivent :

  • Être âgés de 17 ans au moins à l’entrée en formation pour le cursus de 10 mois.
  • Être âgés de 17 à 30 ans pour le cursus en apprentissage de 16 mois.

Établissements d’accueil du jeune enfant, publiques ou privés :

  • Crèches
  • Halte-garderie
  • Multi-accueil
  • Jardins d’enfants.

L’auxiliaire de puériculture exerce son activité auprès des enfants :

  • Structures d’accueil publiques ou privées du jeune enfant (crèches, multi-accueil, etc.)
  • Pouponnières sociales et PMI
  • Instituts médico-éducatifs (IME)
  • Maternités, services de pédiatrie et de pédopsychiatrie
  • Maisons d’enfants médicalisées
  • Centres de rééducation fonctionnelle